Une activité sportive, la randonnée fait partie des aventures les plus attractives. Celle-ci permet de changer d’environnement, de parcourir de nouveaux horizons et de partir à la découverte de la nature et de ses paysages verdoyants. De plus, elle peut se faire par plusieurs façons : en VTT, équestre, etc. Néanmoins, la randonnée pédestre est également pratique, car il suffit d’être prêt. Avant de se lancer, il suffit de tout savoir sur l’itinéraire ainsi que la vitesse de marche. Un zoom sur ce trekking permet de connaitre le rythme moyen et convenable pour soi. À vos écrans !

La randonnée pédestre : qu’est-ce que c’est ?

Une longue promenade, la randonnée pédestre est un voyage fait à pied pendant des heures ou plusieurs jours, voire des semaines. Cette durée dépend en général de l’envie des pratiquants, du trajet, de la destination et surtout la vitesse exercer. Pour plus d’information sur ce nomadisme, une petite visite sur www.clubaltitude.fr sera la bienvenue !

 La destination peut se passer sur les montagnes à faible pente ou à pente abrupte. Généralement, elle se fait dans des régions peu accessibles. Un sport combiné de fun, cette aventure qui nécessite une endurance est accessible à tous. En outre, cette promenade permet non seulement de découvrir la nature, mais également de s’évader du quotidien et passer du temps avec ses proches. Mais bien évidemment, chaque randonneur doit munir quelques équipements nécessaires tels qu’un podomètre (le meilleur allié : ce gadget permet de mesurer la distance parcourue), une carte, une boussole, une carte de sentier de randonnées et un GPS (dans le cas d’une pratique en solo dans un sentier inconnu). De plus, il doit impérativement calculer sa vitesse de marche.

Estimer sa vitesse moyenne : pourquoi ?

Tout d’abord, il faut avoir à l’esprit que la vélocité d’une personne varie selon sa santé et sa force ou encore son âge. Pour des raisons de sécurité et de planification, mesurer son rythme de marche est à préconiser. Pouvoir calculer sa vitesse moyenne de marche permet de mieux planifier son voyage et évite les éventuels risques comme la rentrée durant la nuit ou l’épuisement progressif. D’ailleurs, afin de gérer son effort physiquement et mentalement, cette estimation devient indispensable. Effectivement, partir comme un fou et se sentir exténué à la première montée reste déprimant. Savoir en avance son rythme donne donc le pouvoir de connaitre sa propre limite. En outre, estimer sa vélocité permet d’avoir une amélioration en randonnée. Comment ? La connaissance de ses propres performances en temps réel permet à chaque individu de garder une prestesse constante. Au fur et à mesure, le venant pourra ensuite augmenter ou réduire son rythme. En effet, c’est le moment de prouver une belle endurance.

Trouver le rythme convenable : comment ?

Généralement, la vitesse moyenne de marche en randonnée s’avère entre 4 à 6 km par heure sur le plat. En montée, 300 m de dénivelé par heures peuvent être effectués tandis que pour la descente il en est de 400m/heure. Pourtant, il existe plusieurs bases qui doivent être prises en compte pour trouver son rythme moyen.

 Tout d’abord, il faut penser aux dénivelés. En montant, la vélocité de marche diminue et il est probable que le participant se ralentit. Ensuite, bien se renseigner sur le type, la condition, et les spécificités du terrain permettra de bien calculer sa vitesse. Effectivement, cette dernière varie selon le terrain à parcourir. D’ailleurs, il faut se préparer aux éventuelles contraintes pouvant brider. Que ce soit une cascade, une rivière ou une route boueuse, s’adapter est la meilleure façon de conserver son rythme. En outre, le poids du sac à dos stimule des effets sur la performance. Il ne faut emporter que les choses nécessaires pour éviter un ralentissement. Après, bien planifier son temps de pause permet non seulement de prendre des photos et de s’hydrater, mais également à reprendre son souffle pour la reprise en vitesse. Le dernier mais non le moindre est la prestesse des coéquipiers. En fait, la rapidité du groupe dépendra de la personne la plus lente. Plus elle fait une pause, plus la vitesse moyenne diminue.

Approximation du rythme et d’autres conseils utiles.

Pour un débutant, l’approximation du rythme réalisé devrait être entre 1,5 à 2,5 km/h sur le plat, 150 m à 300m/h en montée et 300 m à 400 m/h pour la descente. Pour un intermédiaire : 2,5 à 4 km/h pour un trajet plat, 250 à 400m/h pour la montée et la descente 400 à 600m/h. Concernant les experts, ils peuvent effectuer plus de 4 km/h en trajet normal, en montée : plus de 400m/h et pour la descente : plus de 600m/h. Néanmoins, que ce soit un amateur ou un pro, il est indispensable de toujours bien s’hydrater et garder la forme durant le voyage. Comme l’expérience détient un rôle crucial dans la détermination du rythme de marche, un entraînement régulier dans de différents terrains permettra d’améliorer progressivement sa vitesse actuelle et son endurance. D’ailleurs, il faut limiter le poids du sac à dos afin d’obtenir une meilleure performance. Munir d’un bâton de randonnée est à préconiser pour une meilleure expérience.